Avis

Article du magazine VOILEETMOTEUR sur l'action de l'UPNCR (dont fait partie l'UNPMC)

Nautisme : Vers des mouillages réglementés à Porquerolles

Le 16/01/24 / ARTICLE de VOILEETMOTEUR

La plage Notre-Dame sur la côte nord-est de l’île est l’une des plus fréquentées en été et offre un bon abri des vents d’est et sud. Limiter le nombre de mouillages pourrait porter atteinte à la sécurité des navires… © V. Pelagalli

Face à un projet d’aménagement des mouillages à Porquerolles, différentes associations de plaisanciers d’Hyères et des environs se sont regroupées pour créer l’Union pour la préservation d’une navigation côtière responsable (UPNCR). Sans être radicalement opposée à l’idée de réglementer les mouillages, l’UPNCR regrette de ne pas être davantage associée aux discussions et dénonce certaines inepties dans le futur projet. Explications… Photos : V. Pelagalli.

Fin 2022, les plaisanciers de la rade d’Hyères ont appris que le parc national de Port-Cros (PNPC) avait un projet d’aménagement du mouillage sur l’ensemble des baies de Porquerolles. En brandissant comme étendard la protection de la posidonie, le PNPC proposait, à l’horizon 2024, la création de cinq zones de mouillage et d’équipements légers (ZMEL) et l’installation de 350 bouées payantes sur les principales baies de Porquerolles. Mécontentes de ne pas avoir été consultées ni intégrées aux discussions et aux prises de décision, les associations de plaisanciers de la rade d’Hyères, rejointes par des clubs de la rade de Toulon, de Bormes, du Lavandou et de Cavalaire (et prochainement par ceux des Bouches-du-Rhône), se sont réunies et ont créé en septembre dernier une association loi de 1901, appelée Union pour la préservation d’une navigation côtière responsable (UPNCR). Ce collectif a pour objectif de faire entendre les droits et la voix des plaisanciers auprès du PNPC et d’avoir avec lui une discussion constructive pour parvenir ensemble à la création d’un projet équitable, simple et acceptable.

Le manque de concertation avec les usagers de la mer n’est pas la seule critique faite par l’UPNCR au parc de Port-Cros. Il lui reproche en plus de justifier cette décision en se basant sur des hypothèses « non scientifiquement établies ».

Le Langoustier fait partie des baies qui seraient soumises à la future
réglementation mise en place par le parc national de Port-Cros. © V. Pelagalli

Des études pas assez précises

À ce jour, en effet, aucune étude scientifique n’est véritablement en mesure de prouver l’impact des ancres des petites et moyennes unités sur les herbiers de posidonie. Les seules études réalisées au niveau national font état d’une réduction de 20 à 30 % des superficies des herbiers ces trente dernières années, mais sans aucune précision sur la taille des bateaux et le type d’ancrage. Il se trouve que le seul endroit à Porquerolles où il a été
effectivement constaté une diminution des posidonies est le chenal d’accès au port, dans lequel le mouillage est interdit.

De même, à Port-Cros, les herbiers sont en régression à la Palud, une baie où le mouillage n’est plus autorisé depuis des dizaines d’années. En ce qui concerne Porquerolles, des photos aériennes datant de trente ans tendent à montrer que, contrairement à d’autres endroits, les « taches » de sable sont en régression au bénéfice des herbiers. Et, dans des mouillages très fréquentés, comme le Langoustier, qui subissent près de 10 000 ancrages par an, la posidonie ne s’est jamais aussi bien portée. La diminution des herbiers de posidonie ne serait-elle donc pas plutôt liée à la pollution qu’aux ancres ? Et ne s’agirait-il pas d’un « greenwashing » ?

Autre argument avancé par l’UPNCR contre ce projet, les risques pour la sécurité des navires et des personnes. La plupart des mouillages concernés par ces futures limitations se trouvent être les endroits les plus sûrs et les meilleurs abris en cas de coup de vent. Les réduire constituerait ainsi un danger pour la sécurité. À cela s’ajoute un système de réservation compliqué, non remboursable en cas d’annulation, et inadapté à la vie en mer du fait des changements météorologiques de plus en plus imprévisibles. Sans parler des conflits entre usagers que ce nombre limité de bouées (350 pour 1 500 bateaux en pleine saison) pourrait provoquer…

Enfin, l’association regrette que le parc ne mette pas en place une collecte des déchets et des eaux noires et grises dans les ZMEL et ne travaille pas davantage sur la notion de « bateaux propres ». D’ailleurs, le projet veut interdire la plupart des mouillages aux unités de plus de 10 mètres, alors que ce sont elles qui sont équipées de réservoirs à eaux noires et grises.

Bref, les multiples incohérences de ce projet ont amené l’UPNCR à demander au parc de Port-Cros une révision et il a pu obtenir, suite à des rencontres au cours de l’année 2023, quelques aménagements par rapport au projet initial : la possibilité d’accéder aux meilleurs abris côtiers de l’île en cas de coup de vent, que les zones de sable libres au mouillage ne soient pas que « des poches bien définies », et que la restriction de taille ne soit applicable qu’en très haute saison, c’est-à-dire du 10 juillet au 20 août.

Paradoxalement, la posidonie ne s’est jamais aussi bien portée à Porquerolles où les taches de sable, sur lesquelles
il est possible de mouiller, ont tendance à être de moins en moins nombreuses… © V. Pelagalli

Bouée obligatoire pour les 12 m et plus

Sur ce point, le parc souhaitait au départ limiter la longueur maximale des bateaux à 10 mètres dans toutes les baies, sauf la plage d’Argent qui pouvait accueillir des unités jusqu’à 15 mètres. Il devrait finalement accepter d’aller jusqu’à 12 mètres, ce qui signifierait que les unités de 12 mètres et plus auraient interdiction de mouiller sur le sable pendant cette période et devraient obligatoirement s’amarrer aux bouées. Le collectif a également réussi à obtenir la révision de l’extension des zones réservées uniquement à la baignade (ZRUB) et des zones interdites aux embarcations à moteur (ZIEM), ainsi que la possibilité de laisser un certain nombre de bouées en accès libresans réservation par Internet.

Mais l’association souhaite aller plus loin et voudrait obtenir la gratuité des bouées, sauf pendant la période estivale, à savoir du 1er juillet au 31 août, ainsi que la réduction des ZMEL à trois et non six, avec une préférence pour la plage d’Argent, la Courtade et la plage Noire plutôt que Notre-Dame et le Langoustier, trop éloignées. Elle demande en outre que les bouées soient implantées exclusivement sur les herbiers à plus de 15 mètres des zones sableuses, où le mouillage s’organise spontanément, et donc une redéfinition des zones sableuses pour y intégrer quelques larges plaques éparses.

Enfin, concernant la procédure de réservation des bouées, l’UPNCR propose la mise en place d’un quota de bouées non réservées par Internet qui offrirait une certaine souplesse en cas d’aléas météorologiques, mécaniques ou personnels. Quant à la politique tarifaire, l’association émet l’idée d’une gratuité pour la première nuit (afin de préserver la notion d’abri côtier), puis une forte augmentation après quelques jours.

Autant de points sur lesquels l’UPNCR espère bien discuter au cours des prochains mois pour faire avancer ce projet intelligemment. Car cette union des plaisanciers n’est pas radicalement opposée à une réglementation des mouillages autour de Porquerolles, elle s’élève en revanche contre la profusion des ZMEL et regrette de ne pas être mieux représentée au sein de ces débats.

En attendant, une enquête publique pourrait avoir lieu en 2024, reportant l’installation des premières bouées à 2025…

ARTICLE de VOILEETMOTEUR

Débat Publique sur l'avenir de la mer et du littoral

Enquête du PNC - 18 mai au 18 juin 2023

Baniere web 2

Problématique des Mouillages en Méditerranée - l'APMCM

L'APMCM est une association ouverte aux navigateurs qui réprouvent tout projet de règlementation des mouillages côtiers qui ne respecterait pas certaines règles sur la consultation des navigateurs, la prise en compte de leur sécurité surtout dans des conditions de force majeure.

Elle rejoint le CPMCM (Collectif pour la Protection des Mouillages Côtiers en Méditerranée) qui regroupe actuellement une quinzaine d'associations.

Si vous réprouvez ces réglementations, que vous ne faites pas partie d'une association ou que votre association ne désire pas rejoindre le CPMPM, adhérez à l'APMCM.

Vous pouvez adhérer pour 10 euros : Adhésion à l'APMCM

Enquête avril 2023

Questionnaire d'Enquête sur les usagers de la mer du Parc National des Calanques : ICI

Mouillage à Porquerolles

PETITION

Amis navigateurs, bonjour, 

Nous vous informons qu'un Collectif pour la protection des mouillages côtiers en Méditerranée est en train de se constituer pour faire face au projet de ZMEL prévu par le Parc National de Port Cros dans les eaux porquerollaises.

au cas où vous seriez intéressés, nous vous informons que la prochaine réunion de ce Collectif aura lieu samedi 8 avril à 15 H à la Base Nautique du port d'Hyères

C'est un gros dossier qui impacte la navigation au sens large.

Notre archipel, se situant entre les golfes du Lion et de Gènes, est une étape de ravitaillement pour les navigateurs qui partent vers la Corse, la Grèce, la Croatie, etc.

Les loueur de bateaux risquent de s’approprier toutes les bouées en réservant les nuitées, ce qui serait un argument de vente supplémentaire à leur actif au détriment des plaisanciers.

Ce Collectif qui regroupe à ce jour 14 associations nautiques vise à faire bouger les lignes, car l'impréparation de ce projet ne tient jamais compte de la météo, des renverses de vent, des tirants d’eau des navires, de l’impact économique sur les commerces de l’île, etc.

Le projet actuel ne respecte pas le principe de proportionnalité en portant atteinte à la liberté de circuler et  de mouiller sur le domaine de l’Etat.

Avec le Collectif pour la protection des Mouillages Côtiers en Méditerranée nous continuons à demander au Parc National de poursuivre la concertation ."

bien cordialement

catherine ridolfi

secrétaire Société Nautique de l'Ile de Porquerolles

PETITION

Enquête Publique ZMEL

Dates et horaires des permanences proposées par le commissaire enquêteur pour l'enquête publique concernant le projet de réaménagement de la ZMEL, laquelle se déroulera du 1er avril au 4 mai 2021 :


Heure de début d'enquête le Jeudi 01 Avril 2021 à 8H30

Heure de fin d'enquête le Mardi 04 Mai 2021 à 17H00

 

Ville de Cassis (Mairie de Cassis) :

Le Jeudi 01 Avril de 8H30 à 12H00

Le Jeudi 08 Avril de 14H00 à 17H00

Le Jeudi 22 Avril de 9H00 à 12H00

Le Mardi 04 Mai de 14H00 à 17H00

 

Ville de La Ciotat :

Le Jeudi 01 Avril de 14H00 à 17H00

Le Jeudi 22 Avril de 14H00 à 17H00

Le Mardi 04 Mai de 09H00 à 12H00

 

Ville de Marseille :

Le Jeudi 15 Avril de 14H00 à 17H00

Le Vendredi 30 Avril de 09H00 à 12H00

 

En comptant sur votre participation,

Associativement,

CNPM

CHARTE D’ENGAGEMENTS ET D’OBJECTIFS POUR UNE PÊCHE DE LOISIR RESPONSABLE ET DURABLE DANS LE PARC NATIONAL DES CALANQUES

Nom du fichier : 2017 11 15 - Charte peche de loisir - signataires

Télécharger

BOUES ROUGES - Préfet - vendredi 18 décembre 2015 - La Provence

Dans une interview donnée au journal La Provence, le préfet annonce ce 18 décembre qu’il prendra un arrêté « qui fera en sorte que cette usine puisse poursuivre son activité ». Fin du suspense.

BOUES ROUGES - Ségolène Royal - mardi 24 novembre 2015 - France Inter

La ministre de l'Ecologie est l'invitée de Patrick Cohen, à six jours du lancement de la COP21 à Paris.

" Tous les jours j’ai des combats difficiles contre toutes les formes de lobbies. Actuellement je lutte pour arrêter le rejet des boues rouges en Méditerranée. Il y a une entreprise qui a eu vingt ans d’autorisation de polluer, aujourd’hui on me demande de reconduire cette autorisation, j’ai dit non mais si vous saviez la difficulté que j’ai, le chantage qui est commis par une entreprise qui en plus a reçu des fonds publics et qui continuerait à rejeter des métaux lourds radioactifs en Méditerranée. Voilà un bon exemple et c’est vrai que j’ai besoin sur le terrain d’associations vigilantes, d’élus courageux et engagés, de citoyens qui alertent, parce que les décisions sont très difficiles. "

BOUES ROUGES

Marseille, 10 nov 2015 (AFP) -

La commission d'enquête publique a rendu un avis favorable à la demande de l'industriel Altéo de l'autoriser à continuer de rejeter, au large de Marseille, en plein coeur du Parc national des Calanques, des résidus issus de la production de bauxite.

Dans son avis daté du 23 octobre, dont l'AFP a eu connaissance mardi, la commission d'enquête donne "un avis favorable à la demande de concession du domaine public maritime" formulée par l'industriel.

Le préfet devrait rendre une décision "d'ici la fin de l'année", a indiqué la préfecture, dans ce dossier qui provoque un débat passionné entre scientifiques, défenseurs de l'environnement et ceux qui veulent maintenir cette activité industrielle à Gardanne.

BOUES ROUGES

De nombreuses associations demandent l’arrêt total des rejets industriels épais et liquides de l’usine de fabrication d’alumine de Gardanne, qui se déversent dans le canyon de Cassidaigne, à 7 km au large de Cassis et qui engendrent une pollution intolérable dans la partie marine du Parc National des Calanques.

Alors si vous aussi, vous souhaitez intervenir … nous vous informons qu’il y a avis d'enquête publique et que le Commissaire-Enquêteur siègera à la Mairie de Cassis pour y recevoir les observations du public (voir dates ci-dessous)

Un certain nombre de pétition circule également, nous vous en proposons deux :

collectifslittoral              change.org

ACBT

---------------------------------------------------------------------

Avis d'enquête publique ALTEO GARDANNE

Du lundi 17 août au vendredi 25 septembre 2015

 

Par arrêté portant organisation d'une enquête publique unique concernant les demandes formulées par : 

a) la société ALTEO GARDANNE pour l’autorisation de modification des conditions d’exploitation de l’usine d’alumines située sur la commune de Gardanne incluant :

  • l’arrêt au 31 décembre 2015 du rejet actuel de résidus solides (boues rouges) par un émissaire en mer Méditerranée au large de Cassis aboutissant en tête du  canyon de la Cassidaigne dans le cœur marin du Parc National des Calanques,  

  • la poursuite à compter du 1er janvier 2016 d’un rejet d’effluents liquides (eaux  de procédé, eaux utilitaires, eau brute et eaux pluviales) par le même émissaire,

 

b) la société ALUMINIUM PECHINEY pour la concession d’utilisation du Domaine Public Maritime sur la commune de Cassis, concernant les canalisations, les câbles de protection cathodique et matériels et aménagements annexes nécessaires à l’activité et à la poursuite du rejet en mer des eaux traitées. 

 

 

Le Commissaire-Enquêteur siègera à la Mairie de Cassis pour y recevoir les observations du public aux dates suivantes :

Août :

  • Jeudi 27 de 14h à 17h

Septembre :

  • Jeudi 1er de 9h à 12h

  • Vendredi 4 de 14h à 17h

  • Mercredi 16 de 9h à 12h

  • Mardi 22 de 14h à 17h

 

Par ailleurs, le dossier d’enquête publique et le registre dans lequel le public pourra consigner ses observations seront tenus à disposition en Mairie, aux jours et heures habituels d'ouverture au public (8h30-12h00/13h30-17h00 du lundi au jeudi et 8h30-12h00/ 13h30-16h30 le vendredi) pendant toute la durée de l'enquête soit du 17 août au 25 septembre 2015.

ARCHIVES

Taxe sur mouillage dans les eaux protégées : mobilisation ! (La Provence du 03 mars 2015)

Taxe sur mouillage

Cliquez sur l'image pour avoir accés à l'article complet.

 


Espaces naturels (Le Marin.fr) : la taxe sur les passagers simplifiée mais pas allégée

Abdrcalanques 6dce9381

La circulaire DA n° 14-005 du 19 février 2014  présente les modalités d'application de la taxe sur les passagers maritimes embarqués à destination d'espaces naturels protégés. Présentée comme une simplification administrative, elle remplace quatre circulaires portant sur le même thème, mais "n'apporte aucune modification fondamentale", selon l'Armam, le groupement des armateurs côtiers à passagers. Le montant de la taxe reste de 7 % du prix hors taxes dû au titre du transport aller, dans la limite du plafond prévu par la loi. Ce prix tient compte des réductions éventuellement accordées par le transporteur au profit de certaines catégories de passagers. Le Marin.fr

 


 

Parc National des Calanques

Jeudi 12 septembre 2013 - Didier REAULT a été élu Président.

dr.jpg 

 

 

 


 

 

Parc National des Calanques

Lundi 14 janvier 2013 - La maire de Cassis Danielle Milon a été élue présidente du Parc national des Calanques.

 

 

 


 

Parc National des Calanques

Mercredi 18 avril 2012 - Le Premier ministre, François Fillon a signé hier le décret de création du Parc national des Calanques, 10e parc national français et 1er parc périurbain d'Europe, dont 90% de la surface est en mer. L'aboutissement de longues années de débats, parfois houleux, pour trouver un subtil équilibre entre défenseurs de l'environnement et usagers locaux.

le-cap-canaille-depuis-le-mont-de-la-gardiole-large.jpg

Texte Officiel (Décret du jeudi 19 avril 2012)

 

Vidéo

(Reportage de Nicolas Luiset et Christophe La Rocca - France 2)

Date de dernière mise à jour : 2024-02-12